Catégories
Accueil

Accueil

Le 29 septembre 1973, la « marche des 100 000 » à Besançon semble marquer l’apogée d’un mouvement social de grande ampleur, depuis les premières grèves et occupations d’avril-juin 1973 menées à l’usine LIP de Palente par des salariés que menacent directement les difficultés de l’entreprise.

Dans ces « années 68 », le retentissement et la médiatisation du conflit tiennent moins à sa durée sous diverses formes, certes remarquable, qu’au mythe autogestionnaire auquel son souvenir est attaché et, surtout, à une expérience globale et originale de lutte collective au retentissement exceptionnel, en France comme en Europe.

Un demi-siècle plus tard, sans céder, ni à une nostalgie rétrospective, ni au fétichisme des dates-anniversaires, il apparaît fructueux de faire le point dans un cadre pluridisciplinaire après des recherches et publications récentes (D. Reid, G. Gourgues, L. Cros, Ch. Mathieu/ Th. Pasquier…), à la lumière des renouvellements historiographiques sur les mouvements sociaux et tant que des témoins et leurs archives peuvent être sauvegardés ou interrogés.

L’objectif du projet pluridisciplinaire conduit par des chercheurs des universités de Franche-Comté (UFC), de Bourgogne (UB), de Lausanne (UNIL) et de Haute-Alsace (UHA) consiste à impulser et à coordonner des initiatives scientifiques, archivistiques et mémorielles autour de quatre principales opérations.

Catégories
Agenda Séminaires thématiques

Atelier 2 : Université de Bourgogne, MSH Dijon – vendredi 9 juin 2023

Les mutations de l’action collective et la dimension genrée du travail et des luttes chez LIP

« L’affaire LIP », 50 ans après

Le 29 septembre 1973, la « marche des 100 000 » à Besançon semble marquer l’apogée d’un mouvement social de grande ampleur, depuis les premières grèves et occupations d’avril-juin 1973 menées à l’usine LIP de Palente (Besançon) des salarié.es que menacent directement les difficultés de l’entreprise. Dans ces « années 68 », le retentissement et la médiatisation du conflit tiennent moins à sa durée sous diverses formes, certes remarquable, qu’au mythe autogestionnaire auquel son souvenir est attaché et, surtout, à une expérience globale et originale de lutte collective au retentissement exceptionnel, en France comme en Europe. Un demi-siècle plus tard, sans céder, ni à une nostalgie rétrospective, ni au fétichisme des dates-anniversaires, il apparaît fructueux de faire le point dans un cadre pluridisciplinaire après des recherches et publications récentes (D. Reid, G. Gourgues, L. Cros, Ch. Mathieu/ Th. Pasquier…), à la lumière des renouvellements historiographiques sur les mouvements sociaux et tant que des témoins et leurs archives peuvent être sauvegardés ou interrogés.

Dans ce cadre, nous organisons à l’Université de Bourgogne le 9 juin 2023 une journée d’études thématique pluridisciplinaire autour de la thématique des mutations de l’action collective et de la dimension genrée du travail et des luttes chez Lip.

Le conflit LIP marque en effet un tournant dans l’histoire sociale et politique en France (et au-delà) par le développement de nouvelles formes d’action (grève avec occupation, place de la démocratie directe, nouvelles implications syndicales…) d’une part. D’autre part, le conflit LIP sera l’occasion de l’affirmation du développement d’un féminisme lié au monde du travail et à ses luttes, dont témoigne la publication du livre Lip au féminin (Syros, 1977).

Responsable scientifique, Georges Ubbiali, MCF en sociologie, Université de Bourgogne, LIR3S

Premier.es Invité.es pressenti.es :

  • Pauline Brangolo, professeure d’histoire, auteure de Les filles de Lip : (1968-1981) : Trajectoires de salariées, mobilisations féminines et conflits sociaux 
  • Daniele Kergoat, sociologue émérite, CNRS
  • Marie France Cristofari, sociologue, Université des sciences et techniques de Lille
  • Nicolas Haztfeld, historien, Université d’Evry
  • J.-Philippe Martin, agrégé, docteur en histoire, lycée J. Monnet, Montpellier
  • Des témoins et actrices de l’époque….

Contact : georges.ubbiali@u-bourgogne.fr

Catégories
Agenda Colloque Colloque international

Colloque

Un colloque international (Besançon, 16-18 novembre 2023)

En intégrant les acquis des ateliers thématiques sans les répéter, il s’agirait d’ouvrir la réflexion, dans un futur appel à contributions, sur les principaux enjeux que la recherche en SHS a su dégager de « l’affaire LIP », dans une perspective comparatiste nationale et internationale.

Catégories
Agenda Séminaires thématiques

Séminaires thématiques

Un workshop thématique (avril-septembre 2023)

Il sera organisé à l’université de Franche-Comté, à l’université de Lausanne et à l’université de Bourgogne pour réunir chercheurs juniors et confirmés de plusieurs disciplines (historiens, sociologues, politistes, juristes, linguistes, économistes, historiens de la pensée économique et sociale, philosophes…) et pays en trois grandes journées thématiques, réparties en deux ateliers (2-3 communications + discussions par demi-journée).

Ils feront l’objet d’un suivi organisé autour d’un blog (carnet d’Hypothèses). Certains ateliers et le colloque seront accompagnés, par exemple la veille au soir, ou le lendemain, de présentations cinématographiques (documentaires, fictions…) autour des LIP.

Dans l’idéal, un postdoc devrait être proposé pour accompagner l’atelier et le projet.

Atelier 1 : Université de Franche-Comté, MSHE Besançon – vendredi 7 avril 2023

Workshop 1a (matin) : LIP au regard des sciences humaines et sociales
Workshop 1b (AM) : LIP, un laboratoire politique : actualité de l’autogestion

Atelier 2 : Université de Bourgogne, MSHE Dijon – vendredi 9 juin 2023

Workshop 2a (matin) : Les mutations de l’action collective
Workshop 2b (AM) : La dimension genrée du travail et des luttes chez LIP

Atelier 3 : Université de Lausanne – vendredi 29 septembre 2023

Workshop 3a (matin) : Lip en Suisse
Workshop 3b (AM) : Circulations et solidarités militantes autour des LIP
Catégories
Agenda Séminaires thématiques

Atelier 3 : Université de Lausanne – vendredi 29 septembre 2023

Lip entre France et Suisse

Le conflit qui se déclenche à l’usine Lip de Palente en 1973 – c’est-à-dire il y a un demi-siècle – a une triple dimension locale, française et internationale. La Suisse et les relations franco-suisses méritent dans cette perspective une attention particulière. C’est à Neuchâtel que se situe le siège social de l’entreprise Ébauches SA, maison mère de Lip, et une usine Lip existe à Genève depuis 1959 (fermée en 1971). Dans les milieux horlogers et dans l’opinion publique de la Suisse romande mais aussi ailleurs au sein de la confédération, le conflit Lip suscite un fort intérêt. En Suisse se structurent des actions de solidarité avec les employé.es de Lip. Des informations, des objets (tracts, montres Lip, etc.), des femmes et des hommes ne cessent de traverser la frontière dans les deux sens. En relation directe ou indirecte avec ce qui se joue à Lip des militant.es suisses organisent, accompagnent ou soutiennent toutes sortes de mouvements de contestation en Suisse et en France : des grèves, des tentatives d’autogestion, des manifestations, des aides financières à destination des Lip. À partir de riches archives, de témoignages précieux et des apports récents de l’historiographie, il est aujourd’hui possible d’étudier pour la première fois en profondeur ces aspects d’une histoire transnationale de Lip et de la contestation politique et sociale dans les années 1970’, où les pays de l’arc jurassien jouent un rôle majeur. 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search